Gilgamesh

GilgameshEn la Vallée de Montpellier

L’HISTOIRE

Le Chapitre GILGAMESH a vu le jour, en la Vallée de Montpellier, le 25 février 2012.

Il réunit, aujourd’ hui, des membres issus de différentes Loges symboliques, ayant travaillé selon des Rites divers, mais ayant été     d’ abord toujours formés à nos Rites de la Vieille Egypte par une initiation préalable aux Grades de Maître Parfait, puis de Maître Secret. Ensuite, selon ce qui a été retenu par leurs aînés, devenus Chevalier par la Voie humide, en traversant encore les portes du Grade de Grand Maître Architecte, de Royal Arche et de Grand Elu de la Voûte Sacrée, ou par la Voie sèche, en accédant directement au Grade de Chevalier de l’ Aigle Noir, Chevalier R+C.

Gilga patA son origine le Chapitre pratiquait le Rituel de Chevalier R+C très imprégné par la tradition christique.

Le présent Rituel est conforme en son déroulement, son esprit et ses enseignements, au Rituel du Rite Ecossais Philosophique, en la RL dite du Contrat Social de St Jean, à l’ Orient de Paris, daté du 21 février 1784 et signé : La Rochefoucauld-Bayer, de Leutre, Laborde.  Il est originaire d’ Allemagne, d’ où son titre de Rituel des Rose-Croix d’ Allemagne et est encore pratiqué aux Pays-Bas, comme il l’ était avant la guerre de 1939-45 en Allemagne, avant le Nazisme.

Ce Rituel a été adopté par le Souverain Sanctuaire de France, pour tous les Chapitres, lors du Convent de Paris – octobre 1978     Puis, à partir d’ une décision prise par les Patriarches Grands Conservateurs des Rites, c’ est dorénavant le Rituel de Chevalier de l’ Aigle Noir, Chevalier R+C, dit de 1913, qui est mis en œuvre, d’ une dimension initiatique beaucoup plus ouverte, et surtout plus en accord avec le sens donné à tous les travaux au sein du SCEPA

Gilga1

GILGAMESH

 Les exploits de ce héros sont relatés par une geste épique sumérienne, dont les éléments ont été rassemblés en un récit unique, rédigé en akkadien aux XVIIIe-XVIIe siècle avant J.-C.

La version la plus complète, du VIIe siècle avant J.-C., nous est parvenue avec les vestiges de la bibliothèque de Ninive du roi assyrien Assourbanipal.

Les fragments retrouvés constituent une source précieuse d'informations sur la mythologie, la vie quotidienne et de nombreux aspects de la civilisation mésopotamienne antique. Un des épisodes les plus célèbres est le récit du déluge, que l'on retrouve dans le texte biblique de la Genèse.

Mais le récit est aussi une formidable histoire centrée sur le sens de l'amitié et la présence de la mort qui pousse à prendre son destin en main. Les dieux envoient à Gilgamesh un être sauvage et brutal, Enkidou, qui va défier Gilgamesh, mais que celui-ci va finir par dompter et civiliser et qui deviendra son ami, presque son alter ego. Ensemble, ils affrontent mille dangers, accomplissent une série d'exploits fabuleux (les animaux du pays des Cèdres, la colère de la déesse Ishtar...). Après la mort de son fidèle compagnon, Gilgamesh va chercher au fond de l'océan la plante de l'immortalité, mais il se la fait dérober par un serpent sur le chemin du retour, et il doit se résigner à sa destinée humaine.

Nous contacter - Vous pouvez nous laisser un message avec le formulaire ci-dessous, merci.